Accueil / Fonds documentaire / Société / Economie et argent / Cuir, les forçats de la mode

Cuir, les forçats de la mode

Depuis plus de 4.000 ans la Bible dénonce le mammon, le dieu argent, l’appât du gain, le « toujours plus » qui gangrène le coeur de l’homme et instaure non pas la gratuité des relations de fraternité et d’équité, mais des relations où tout se paie, où tout est occasion de gagner encore plus d’argent sur l’exploitation esclavagiste des plus faibles.

Nos sociétés occidentales alimentent leur frénésie de consommation (mais pour combler quels vides ?) avec des articles à bas prix qui contribuent à développer ces systèmes esclavagistes à l’autre bout du monde. Nous en avions déjà parlé lors de cultes d’actualité (voir la rubrique « Actualité »), mais le reportage d’Envoyé Spécial diffusé vendredi 22 novembre sur le tannage du cuir au Bangladesh nous a rappelé, une fois de plus, notre folie sans limite pour satisfaire cette frénésie de consommation.

Ce ne sont pas que des articles manufacturés que nous consommons, ce sont aussi des vies humaines !

Souvenons-nous de ce que dit Jérémie 22:13 « Malheur à celui qui bâtit sa maison grâce à l’injustice, et ses chambres grâce à la corruption et à l’arbitraire, qui fait travailler son prochain sans le payer, sans lui donner son salaire » et aussi dans Romains 12:19 « Ne rendez à personne le mal pour le mal … Ne vous vengez pas par vous-mêmes mais laissez agir la colère de Dieu car il est écrit : La vengeance m’appartient dit le Seigneur c’est Moi que rétribuerai« . C’est dans ce sens qu’il faut comprendre les paroles de cette chanson : un jour viendra où il faudra payer !