Déshonorer l’argent

1Dans son étude sur L’homme et l’argent, Jacques Ellul prend pour point de départ une parole décisive de Jésus : « Nul ne peut servir deux maîtres : ou bien il haïra l’un et aimera l’autre, ou bien il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon » (Mt 6,24).

Mamon est un mot araméen qui signifie l’argent et qui en même temps le personnifié : il désigne l’argent comme une puissance, et même comme un prétendant à la divinité, puisqu’il peut être un maître comme l’est Dieu. Par cette parole, Jésus nous rend attentif à une puissance, c’est-à-dire une réalité qui a sa propre loi et qui dispose du pouvoir de faire agir selon cette loi ceux qu’elle domine.

Cliquez sur l’image pour lire l’article complet …

L’auteur de cet article, Bernard RORDORF, est pasteur et professeur honoraire à la faculté de théologie de Genève. Auteur d’un ouvrage de
théologie systématique intitulé « Tu ne te feras pas d’image. Prolégomènes à une théologie de l’amour de Dieu », il est aussi grand connaisseur de la pensée de Jacques Ellul.