Accueil / BIBLE / Jésus marié à Marie-Madeleine

Jésus marié à Marie-Madeleine

La dernière tentation du Christ (film de Marin Scorcese -1988)

La dernière tentation du Christ (film de Marin Scorcese -1988)

Deux pseudo-scientifiques viennent de publier un livre (The lost gospel) selon lequel un ancien manuscrit copte démontrerait que Jésus était en fait marié à Marie-Madeleine.

La crédibilité douteuse des auteurs habitués à manipuler des pseudo-découvertes, également appelées contrefaçons, et les anachronismes (Jésus marié par pharaon) classent cet essai de manipulation dans la catégorie du sensationnel.

Cliquez sur l’image pour lire l’article paru dans le magazine « La Vie » …

Cette Nième contrefaçon est cependant l’occasion de rappeler l’excellent film qu’avait produit Marin Scorcese en 1988, « La dernière tentation du Christ », où il présentait une adaptation libre des évangiles où Jésus, juste avant d’être envoyé sur la croix, aurait été tenté par le démon et, plutôt que de finir supplicié, aurait fini tranquillement sa vie comme père de famille … Jusqu’au moment où sa mission le rattrape et … le cloue sur la croix car ceci n’est en réalité qu’un mauvais rêve.

Un très beau film sur un Messie « qui a été tenté comme nous en toutes choses sans commettre de péché » (Hébreux 4 : 15), ce que ce film met en scène au travers de la tentation d’être un homme comme un autre et de renoncer à sa mission. Dénoncé lors de sa sortie par les intégristes de tout poil qui, comme à chaque fois, ne l’avaient pas vu mais parlaient de ce qu’on leur en avait dit, ce film est depuis les années 2000 reconnu par toutes les autorités religieuses même s’il n’est qu’une libre adaptation des évangiles par un Martin Scorcese angoissé. Un film à part dans l’œuvre de Scorsese et dans le cinéma américain contemporain : le cinéaste, dont certains films précédents (Bertha Boxcar, Taxi Driver, Raging Bull) offraient déjà des allégories christiques violentes et inspirées transposées dans l’Amérique du XXIème siècle, ose aborder frontalement ses obsessions religieuses et son mysticisme.

Un film à voir car il ose explorer tout ce que le diviseur, le Satan, a pu élaborer comme stratégies pour essayer de détourner le Fils de l’Homme de sa mission salvatrice.

 

Paul Opitz