Accueil / FOI / La religion trahit Dieu et les hommes

La religion trahit Dieu et les hommes

Cette magnifique « ballade nord-irlandaise » écrite par Renaud donne une illustration frappante de la perversion religieuse : « sous aucune croix l’amour ne se plait : ce sont les hommes, pas les curés, qui font pousser les orangers« .


Dit autrement, toute religion qui justifie persécutions, guerres, ségrégations et renie la dignité humaine agit contre Dieu qui, dans la bouche du prophète Esaïe (chap 58) dit ceci : « Détache les chaînes de la violence, dénoue les liens de la servitude, renvoie libres ceux qu’on écrase, et que l’on brise toute espèce d’esclavage. Partage ton pain avec celui qui a faim et ramène à la maison les pauvres sans abri. Si tu vois un homme nu, couvre-le et ne te détourne pas de celui qui est ta propre chair. »

Les « curés » (terme générique qui désigne les responsables religieux, catholiques et protestants) qui se servent de la croix pour séparer les hommes et justifier les guerres, n’ont rien compris à l’Evangile : ils se trompent de combat et trahissent le Dieu dont ils se réclament. Ils n’ont réussi qu’une chose : dresser les hommes les uns contre les autres et justifier le meurtre.